Des films en écho d’instants vécus, en construction, au fond de soi et avec les Autres. Qui prennent le temps de leur mise en place, dans la durée des échanges partagés.

vous faites passer un certain rapport aux autres qui fait toute la qualité de votre travail et en tout cas qui donne du sens ” CL juillet 2022

Tournage de Prométhée

Archives (rushes et développements-préparations) à la B N F, domaine public Gallica et sur demande https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc1253905/
« HISTOIRES AUTOUR DE LA FOLIE » / « SIDA, PAROLES DE L’UN A L’AUTRE » / « SIDA, UNE HISTOIRE QUI N’A PAS DE FIN » / « L’ANNÉE DERNIÈRE À VICHY » / « PHILIPPE PÉTAIN » / « TERRAIN MINEURS » / « QU’EST-CE QUE JE FAIS LÀ ? » / «  LES HÉRITIERS » / DANS LA TÊTE DU GENDARME » / «  L’EXCELLENCE ET LE DOUTE » 

Note biographique de Céline Letellier – BNF : Paule Muxel et Bertrand de Solliers, ont fait leurs premiers films à Paris. Autodidactes, ils apprennent le métier auprès de techniciens confirmés du monde du cinéma. Ils ont notamment travaillé sur les derniers repérages d’un projet de Robert Bresson, et avec les directrices de la photo Caroline Champetier et Agnès Godard, Jean Pierre Laforce au mixage.
Pendant leurs années parisiennes, les deux cinéastes réalisent plusieurs court-métrages.
En 1986, ils se distinguent avec « Qu’est-ce que tu fais là ? » sur un tableau de Jean Charles Blais, un court-métrage de 8 min, primé au Festival international du film d’art du Centre Georges Pompidou.
Vient ensuite une série au format court (1 à 2 minutes) autour de certaines sculptures du Musée du Louvre : Psyché, Prométhée, Le génie de l’histoire, L’esclave rebelle, Zéphyr, La résurrection, Portrait de femme…
L’idée est de donner, grâce à l’illusion du cinéma, une apparence de mouvement à la sculpture.
Pendant cette même période au Louvre, ils mènent aussi un travail photographique, qui aujourd’hui, a pris la forme d’un projet éditorial
En 1991, ils signent « Germain Pilon ou le désir enfoui », court-métrage réalisé au Musée du Louvre et à la Basilique Saint Denis d’une durée de 14 min qui reçoit le prix Qualité du CNC et le prix du meilleur documentaire à la Fifart de Lausanne en 1992. Le film est une plongée dans l’univers de Germain Pilon, sculpteur protégé de Catherine de Médicis, représentative des commandes du pouvoir politique au XVIème siècle et de leur rapport à la mort.
Ils fondent leur société de production et en 1993 achèvent un travail de longue haleine autour de l’histoire de l’internement psychiatrique, « Histoires autour de la folie ». Cette œuvre récompensée est l’aboutissement de trois années de rencontres, d’entretiens et d’imprégnation des lieux. Un travail sur la durée qui permet aux deux réalisateurs de capter la mémoire au travers du vécu, de la recueillir auprès de nombreux témoins, croisant les points de vue, à la fois ceux des soignants, de différents personnels de l’établissement hospitalier de Ville-Evrard et ceux des patients.
Fort de cette expérience, ils traiteront avec la même authenticité des sujets graves comme le sida, avec une trilogie documentaire de 1993 à 1995 dont le film « Paroles de l’un à l’autre » donne pour la première fois la parole aux patients, certains proches du décès.
Ils abordent aussi des aspects ethnologiques avec « capteur de rêves » en 1997.
En 2002, ils s’installent à Vichy où ils ont l’un et l’autre un certain passé familial.
« Les Héritiers » est tourné eu Auvergne, six ans après son écriture et pendant 4 ans en même temps que « L’année dernière à Vichy », dernières mémoires de personnes ayant vécu le temps de la guerre à Vichy pendant la période du gouvernement de Pétain.
« Philippe Pétain » est tourné ensuite sur 7 pays différents, puis « Le monde selon Michelin », « L’excellence et le doute » toujours en Auvergne, « Dans la tête du gendarme », et enfin « Le Grand Vichy » qui retrace la vie mondaine et artistique de la cité thermale à la fin du XIXème et début du XXème siècle.
Leurs projets sont souvent liés à des rencontres, et ils interrogent souvent la mémoire, la considérant comme une matière multiple et mouvante à l’image des sociétés et des individus pris dans leur vécu. À cela s’ajoute sa dimension émotionnelle et son versant politique abordé particulièrement dans « Les Carnets de Josée Laval », dernier film en lien avec la seconde guerre mondiale, sur un mode fiction-documentaire d’après les agendas de la fille de Pierre Laval.
Suivent « Terrain Mineurs » dans les contextes de la prise en charge de mineurs au Tribunal de Grande instance de Paris, et « Qu’est-ce que je fais là ! » en rapport avec une unité de crise psychiatrique à Bruxelles.
Ils savent offrir à leurs sujets une dimension intemporelle ainsi qu’une valeur universelle, en laissant une part de hasard et d’intuition aux thèmes qu’ils abordent.
La majorité de leurs réalisations portent sur des documentaires. Cependant la fiction n’en est pas exclue, comme en témoigne le film de Paule Muxel « Clandestino » qui traite de l’enfance et de l’exil en temps de guerre.
La richesse des rushes de ce fonds restitue quelque peu le travail d’immersion préalable à la réalisation de leurs films. Des films qui s’écoutent autant qu’ils se regardent, d’où la présence de nombreux rushes sonores. Ils témoignent de la qualité de leur investigation leur permettant d’aborder un large panel de sujets sans jamais tomber dans le voyeurisme ou l’indiscrétion. En parcourant les lieux, en enregistrant des traces, en accompagnant leurs sujets, ils savent étonnamment donner de la dignité aux êtres. Sans manichéisme, ils nous amènent à revisiter l’histoire.
Un travail tout en empathie qui invite à un autre rapport aux autres et à la mémoire.

CV FILMS

1984 repérages Monaco Italie du dernier projet non abouti de Robert Bresson d’après une adaptation de J M Le Clézio.

1986 « QU’EST-CE QUE TU FAIS LÀ ! sur un tableau de Jean Charles Blais » 35 mm 8’, image Caroline Champetier

Mention, Festival International du film d’Art, C. G. Pompidou, France, 1986

1988 « PSYCHÉ » 35 mm, initie au Musée du Louvre la collection « une minute une oeuvre »

1989 « TILIMBOM » HI 8 mm 24’

1990/91 « PROMÉTHÉE » / « LE GÉNIE DE L’HISTOIRE » / « L’ESCLAVE REBELLE » / « ZÉPHYR » / « LA RÉSURRECTION » / « PORTRAIT DE FEMME » 35 mm, 1 à 2’, Musée du Louvre image Caroline Champetier

1991 « GERMAIN PILON OU LE DÉSIR ENFOUI » 35 mm, 14’ Musée du Louvre image Agnès Godard

Prix à la Qualité, CNC, France, 1992

Prix du Meilleur documentaire, Fifart, Suisse, 1992

1993 « HISTOIRES AUTOUR DE LA FOLIE » partie 1 et partie 2 (STORIES ABOUT MADNESS) documentaire 35 mm – 3 h 40′ image Agnès Godard, son Stéphane Thiébaut Jean Pierre Laforce

Autre version, diffusion « Grand Format » ARTE : titre « MEMOIRES D’ASILE ». 95’.

Prix Louis Marcorelles, Festival Cinéma du Réel & Mention Spéciale du Jury, Festival Cinéma du Réel Paris France 1993

Prix Spécial du Jury, Festival de Lorquin France 1993

1er Prix, Festival International du Film de Figueira da Foz Portugal 1993

Silver Hugo Awards, Social & Political Cat., Festival Int du Film de Chicago USA 1993

1er Prix Traces de Vie, Clermont-Fd France 1993

help of MEDIA (programme de la communauté européenne)

1993 « SIDA, PAROLES DE L’UN A L‘AUTRE » (PASSING THE WORD ON) documentaire long-métrage 35 mm – 73′ DVD éd Montparnasse, image Agnès Godard, son Sophie Chiabaut, mix Jean Pierre Laforce

1er Prix du Documentaire & Prix de l’ACCT, Festival International d’Amiens, France, 1993

Prix “Clef Blanche”, Festival de Lorquin, France, 1994

Certificate of Merit, Festival International du Film de Chicago, USA, 1994 help of BABEL – MEDIA

Diffusion extraits MUCEM fin 2021 « Exposition Sida l’épidémie n’est pas finie »   

1994 « UNE HISTOIRE QUI N’A PAS DE FIN » (A STORY THAT KNOWS NO END ex Sida, Paroles de Soignants) 35 mm – 95′ image Agnès Godard, son JP Fénié, mix Jean Pierre Laforce

Prix spécial Festival de Lorquin, France, 1995

Sélection du Forum, Festival du Film de Berlin, Allemagne, 1995

diffusion internationale MAE

help of MEDIA

1995 « SIDA, PAROLES DE FAMILLES » (WHEN FAMILIES SPEAK) 35 mm – 103′, image Agnès Godard, son Louis Gimel, mix Jean Pierre Laforce

help of MEDIA

1997 « ŒIL POUR ŒIL » / (AN EYE FOR AN EYE) fiction projet LM. Aide à l’écriture CNC avance. / ateliers EAVE, 1997, EQUINOXE / présélections ACE, & FASTLANE POLYGRAM, MEDIA 16 producteurs européens / 700.

1997 « CAPTEUR DE RÊVES » documentaire France 3, 52’

2001 « CLANDESTINO » fiction 35 mm – 1 h 13 / producteur / réalisation Paule Muxel, image Julien Hirsch

Avec Julien Guiomar, Rastko Jankovic, Antonin de Solliers, Marie Rivière, Isabelle Pasco.

Compétition officielle festival Mostra de Valencia, 2001

Selection “Mirror of our Times: Human Rights” 21st Int. Istanbul Film Fest, 2002

Compétition int. Mediterranean Film Festival Köln, 2002

2004 production « 14 euros 58 » court-métrage fiction, 16’, initié par le Secours Populaire avec Mathieu Almaric.

2005 « LES HÉRITIERS »  (THE HEIRS) 1h40’, documentaire, help of MEDIA DOCUMENTARY

2006 « L’ANNÉE DERNIÈRE À VICHY »  (LAST YEAR IN VICHY) 1h40’ & 1h45’, diffusion ARTE.

2007 « ÇA VA MAL, ET VOUS ? » 12 x 26’ & LM

2007 « DANS LA TÊTE DU GENDARME » documentaire, 5 x 52’, version LM 1h30’ 2015

2009 « LE CENTRE DE L’UNIVERS » documentaire, version longue.

2010 « PHILIPPE PÉTAIN » diffusion ARTE prime time, tournages : Allemagne, Italie, GB, Espagne, Portugal, Israël, États-Unis, documentaire, 1h40’, distribution Arte International. Help of MEDIA. DVD éd. ARTE.

2011 « LE MONDE SELON MICHELIN » documentaire, 1h40

2013 « L’EXCELLENCE ET LE DOUTE » (EXCELLENCE AND DOUBT) documentaire, 52’ / LM, 1h45’

Sélection Festival des Films du Monde Aout, Montréal, Canada, 2014

« VGE l’impossible reconquête », producteur documentaire 52’ de Laurent Lutaud

2013/14 « A L’OUEST » documentaire en développement, devient par la suite « Qu’est-ce que je fais là ? » / “Urgences Psychiatriques”

2014 « LE GRAND VICHY » documentaire, 60’

2016 « LES CARNETS DE JOSÉE LAVAL » documentaire, 2 X 52’

2018 « TERRAIN MINEURS » long métrage documentaire

Compétition Officielle FIPA 2018  version 2 x 1 h 58’, part 1, part 2

Compétition Festival des Films du Monde Aout, Montréal, Canada, 2018

52’ diffusion Festival international du Film Judiciaire, 100 projections-débats organisées sur collèges et lycées avec le TGI de Paris, novembre 2018.

Long métrage : sortie salle 2019 aux Trois Luxembourg, Paris – avec débats (2 h 17’).  

« QU’EST-CE QUE JE FAIS LÀ ? » version déf 1h55’ long-métrage et 95’ ss titres anglais, Unité de Crise (urgences psychiatriques) Cliniques Saint Luc, Bruxelles.

Sélection compétition Traces de Vie Clermont-Ferrand, France 2020  

Version “Urgences Psychiatriques” 54′ RTBF France 3

2022 « JOSÉE LAVAL » long métrage en montage de Paule Muxel d’après les « Carnets », en finition. Avec Jacques Bonnafé et Anne Consigny.

« TOM ET LUCE » fiction long-métrage 62’, réalisation Paule Muxel avec Alix Bénézech / accès avec mot de passe

sortis en salle 

« Histoires autour de la folie » / « Sida, paroles de l’un a l’autre » / « Une histoire qui n’a pas de fin » / « Terrain Mineurs » / « Qu’est-ce que je fais là ? »

Mémoires Vécues accès aux principaux rushs des films. http://unefinelignerouge.com/memoires-vecues/

1984-2021 photographies / sculptures Musée du Louvre, livre projet.

en développement

« IN THE ACT » avec la Compagnie et la Fondation Pina Bausch, Wuppertal

« LE RENFERMEMENT / PSYCHIATRIES ? » un état de la psychiatrie contemporaine

« TERRAIN MINEURS, LA CLINIQUE ÉDUCATIVE » fiction sur base documentaire, en cours de travail

 

« une minute, une œuvre ». Avec Caroline Champetier 1991
« une minute, une œuvre » 1991 – Louvre – images Caroline Champetier

 

choix d’extraits et retours

18/07/16 Le Monde

Telerama

18/08/04 Le Monde

Dernier volet d’une série plus politique et philosophique que historique après « L’année dernière à Vichy » et « Philippe Pétain » concernant en France les années 1940-1944.

2014

Telerama 10/11/17