L’année dernière à Vichy 2

(rushs film)

 

 

une ville actuellement – et depuis des années – marquée par l’incapacité à regarder l’ensemble de son passé

 

 

 

 

Défilé drapeaux

 

 

 

Jean Marielle (ancien président, fondateur, du Comité en l’honneur des 80), 2006

Jean Marielle – Réflexions et Expérience

14 18, mon père, personne ne pensait à Pétain politique
Alibert – les conditions d’armistice – Bordeaux
la prise du pouvoir – les lois d’exception
la dictature Laval, l’oeuf et la poule
Mr Monteil dernier des 80, la fille à Pierre Laval
Pétain maître absolu, dictateur à fond
un orgueil sénile pour arriver au pouvoir,
mais un homme conscient de ce qu’il fallait faire
1940, mon père “c’est un traître”, mon grand père “il fait ce qu’il peut”
Pétain antisémite, dans Vichy (…)
Autour de nous, personne n’était conscient
et personne ne lisait le Journal Officiel
Ce que j’ai vu et entendu…
Les “80” parlementaires qui ont voté contre Pétain, j’ai connu 4 d’entre eux.
Les Socialistes, “tout le monde fait voté pour”, Léon Blum
La Résistance, Kespy
La Milice à Chantelle – Changements de bord : “j’ai tout vu”
On ne voulait pas qu’on en cause après la guerre
François Mitterrand – dénoncer – j’ai vu Bousquet
Le sort des Juifs … une information qui ne circulait pas
Le bureau du Maréchal à Vichy
Le monde a changé, internet – l’Homme Politique aujourd’hui
Abattre des gens sur les trottoirs – torturer à Vichy
La déclaration des Droits de l’Homme
l’Intendant de Police de Clermont torturait lui même – faut faire le silence là dessus
Hôtel du Portugal – les Cours Martiales
Fusillés dans les prisons… on ne peut pas en causer.
Pétain est plus coupable que Laval
Il a divisé les Français pour des décennies
105 000 disparus, relativité des chiffres
Les exécutions – Gouverneur à Cusset, il a basculé
Jean Zay – les Juifs à Vichy
le camp de prisonniers politiques de Mons (les non dits)
On a l’impression qu’il ne faut pas dire certaines chose
Falsifications

 

 

Anny Malroux, fille du député Augustin Malroux, 2006

Le député Augustin Malroux, l’un des 80 qui a voté “non” à Pétain
les 9, 10, 11 juilet 1940, mémoires de mes mes 10 ans
Je connaissais les idées politiques de mon père
“je voterai contre Pétain”
Un député est venu avec sa valise…
Mon père pensait être arrêté
j’ai entendu le mot “collaboration” très tôt
Laval – Blum vilipendé
les bandes à Doriot – le préalable à la Dictature
l’antisémitisme de Pétain, une jeune amie juive
mon père, Résistant dès 40, emprisonné, mort en déportation

 

 

 

 

Ombresdrapeaux

 

 

 

Alexandre Kazerjinsky, 2005

J’avais 12 ans en 1942,
ma famille juive, obligés de déménager en 1938
des parents immigrés, les pogroms
la France asile politique, terre d’accueil
Ma mère faisait tous les jours sa valise
les rafles en 43, contrôlé, une chance
Juifs, on était des parias, on l’acceptait
travail de la parole, de la mémoire
Pétain, de Gaulle, Mitterrand, Faurisson, Chirac, les Vichyssois
les Politiques vous bernent – l’abdication
la seule finalité : ils veulent garder le pouvoir

 

 

 

 

Drapeaux

 

 

 

René Ullmann, 2004

Mon père à Verdun
En tant que Juifs nous avons fait l’exode
le Statut des Juifs, Pétain, l’aval du Vatican
en 40 j’avais 14 ans, j’ai vécu cette période
j’ai vu 3 soldats Allemands désarmer un bataillon entier
On cherchait une explication… 1942
On avait faim, on a vécu cachés
la Communauté Juive à Vichy
antisémitisme d’Etat et antisémitisme populaire
De Gaulle et les Juifs, Mitterrand – Laval
Pétain a été “déporté” à Sigmaringen

 

 

Pierre Bénézit, jeune postier communiste à Vichy, 2005

En 39, j’avais 12 ans
au début c’était pas mal pris, ça s’est fait comme ça…
on vivait modestement mais bien, Vichy “la ville de riches” – le 10 juillet
les gens de Vichy comprenaient pas bien – l’installation du Gouvernement
j’ai travaillé dans les ministères, les ambassades
mon meilleur souvenir : le départ de Pétain, Pétain le boucher, Laval la bête noire
les gens s’en foutaient comme ils s’en foutent maintenant
l’Hotel du Parc – ville quadrillée – la Libération – règlements de compte
ma famille, communiste – pas assez jugés – Pétain antisémite ?
Hitler, des flics partout, la lumière allumée dans les cinémas
l’antisémitisme, au début c’était pas mal pris
ça s’est fait comme ça … portraits de Laval et Pétain
les Hommes Politiques ne tiennent pas parole, encore aujourd’hui
Vichy, les carottes … – Laval fusillé trop tôt – aujourd’hui il serait avec Raffarin

 

 

 

 

 

Allier_Rotonde

 

 

 

 

Jean Claude Stewart, torturé par Geissler au «Portugal» puis déporté, 2006

La mémoire, 62 ans après. Originaire de Chabreloche proche de Thiers
le bureau de Gessler – portrait de Geissler
(SS-Obergruppenführer (général SS de corps d’armée en 1942
pour la région Auvergne. Son service vient ainsi renforcer
les forces de police et de répression françaises du gouvernement de “Vichy”)
j’ai été dénoncé par ma femme parce que je la quittais
règlements de compte – retour chez ma mère
l’arrestation – Pétain – Laval
Vichy c’était un peu une merveille comme Cannes, Nice, un bijou..
Geissler, c’était les machins vicieux – torturé au “Portugal”
prison de la “mal coiffée” à Moulins, Compiègne, Auschwitz
“est ce que je vais rester en vie ? On vit ou on meurt”

 

 

 

 

 

Vie dans la ville

 

 

 

 

Pierre de Ligneris, 2004

je suis né en 1910 – les Allemands ont occupé le château
la Gestapo – “l’officier était si beau”
les diplomates à Vichy ont été épatants – l’effroi et l’anéantissement
une de nos fermes louée à des Communistes
Pétain – Me de Brinon donnait son compartiment
on a caché des Communistes et des Juifs
mon coeur du côté de Pétain et de Gaulle – Laval
Josée Laval – la Fondation Josée et rené de Chambrun – Chateldon – Lagrange
Elle recevait très bien Place du Palais Bourbon
l’Image de Vichy : c’est les Socialistes et les Communistes
la fin de la République – nous sommes royalistes

 

 

Gérard Charasse, député de l’Allier, 2005

Pétain, un acteur réfléchi – une dictature – séparation des pouvoirs
les “80” – Napoléon III – Hitler – Mussolini – les années 30
faire monter la mayonnaise – On a tué la République – la mémoire
ma famille a vécu cette période – mon père, ma mère
On était pas fiers de ce qui s’était passé… – mon grand père parlais surtout de 14 18
je n’aurais pas collaboré – je ne peux pas dire que j’aurais résisté
passer à la Collaboration ? Résister ? Pétain, c’était qui ?
Par le regard de mon grand père … – La conscience, les questions, sur le temps
Est ce qu’on en parlait à Vichy dans les années 70 ?
Portrait de Pétain … Il n’a pas l’apparence d’un salaud
le régime de Vichy – “Vichy” –
le devoir de mémoire – mémoires de quoi ?
les Élites, les élus d’aujourd’hui

 

 

 

 

 

 

Roger Kespy

Roger Kespy exécuté dans la forêt de Marcenat proche de Vichy

 

 

 

 

 

Marie Rossignol, dactylo au Ministère de l’Intérieur, 2005

Je travaillais dans cet hôtel de Russie Méditerrannée, c’était le Ministère de l’Intérieur
Sténo dactylo …
le Ministère de la Marine ne voulait pas me prendre, j’avais 18 ans
en 1943, à Vichy, je ne sortais pas beaucoup – j’ai vu le mariage de Danielle Darrieux
l’ambiance n’était pas morose – Pétain – on a du le manipuler
Je ne me suis pas du tout rendu compte de ce qu’on pensait
“Vous êtes à Vichy?” – la carte J3 – Je ne me posais pas de questions
pas davantage en travaillant au ministère – difficulté de “remonter” la mémoire
Je ne pense quand même pas à une dictature
Comment voulez vous qu’on ait pas des doutes ?
Mers El Kébir – Vichy, on en parle pas…
Nous nous sommes réinstallés à Vichy sans penser à la période de la guerre

 

 

 

Jean Lévy, “Je me rappelle de rien”, 2005

J’ai 90 ans – à la débâcle j’avais une vingtaine d’années
Je me rappelle de rien – il y a des faits dont je me rappelle,
mais des sentiments, aucun – je ne pouvais pas m’occuper de mes parents
il faut partir – on est partis – je suis allé à Vichy
“où tu vas Jean ?” “Je vais voir mon frère Roger” “N’y va pas, il y a la Gestapo”
“Attention madame, Vous cachez des Juifs – 25 novembre 1943
au début, à Vichy, tout me paraissait normal
Déporté, mon frère est mort en fuyant dans les bois – l’avance des Russes
Pétain – je ne sais pas – il était manipulé
Je n’ai plus de mémoire La Communauté Juive était contente d’être là à Vichy
A la Libération, la ville ressemblait à une ville de cure
la vie à Vichy – on risquait moins à Vichy qu’ailleurs
Vichy était une ville normale – la Milice – la ville était normale
On ne peut pas revenir 50 ans en arrière – on ne peut pas expliquer
en parler est très difficile – ne l’ayant pas vécu, on ne peut pas se l’imaginer
les gens qui nous ont hébergé auraient mérité un honneur
Je ne les ai pas revus
la photo de mon frère, né le 24 avril 1916
celle de mes parents

 

 

 

 

 

 

Boston

 

 

 

 

 

Mémoires de la Montagne Bourbonnaise, 1940, 1944
La ferme Dépalle, 2005

“Aux morts” Commémorations 60 ans après Montagne Bourbonnaise
discours – Gérard Charasse – “sont tombés ce jour là …” – Raymond Moncorgé
récit des maquis massacrés – récits de combats – récit de la famille Dépalle
ça me réveille la nuit – jusqu’à l’âge de 40 ans je pouvais pas en parler
“cachez vous, cachez vous…” j’avais 8 ans
Déportés – ma mère espérait toujours – ils sont allés à Vichy Hôtel du Portugal
on pouvait pas refuser, on le faisait spontanément
Pétain – la mémoire – les chantiers de jeunesse, ils venaient à la ferme
les “Résistants du 32 aout” – Mon Grand-père… dénoncé (fin du rush)
ne pas oublier – ça m’inquiète – dans quelques années qui y aura t’il ? …
La débâcle, les Allemands, vus à 10 ans à Chatel Montagne
Pétain n’avait pas tous les torts à ce moment là
Pétain, un grand soldat, c’est tout
Il était commandé par les Allemands
On a été influencé par la façon dont on nous a présenté Pétain
Je crois que c’est un homme qui a été trompé
Je ne vois pas le rapport entre “Vichy” et ce qui se passait ici dans la Montagne …
En 1942, j’allais voir la relève de la Garde
La population vichyssoise proprement dite souffrait de la faim …
venir à Vichy aujourd’hui …
Vichy est redevenu Vichy
Il n’y a aucune mémoire (de la guerre, de l’Occupation, du gouvernement et de ses ministères) visible à Vichy

 

 

 

 

 

 

photographies droits réservés Bertrand de Solliers © 1988 1989 1990 1991 1992