Paule Muxel - Bertrand de Solliers

Histoires autour de la Folie

Le premier documentaire “long” commence en 1988 et 1989 avec la préparation du film à l’ancien asile, actuel hôpital de psychiatrie de Ville Evrard en Seine Saint Denis, proche de Paris. Cent vingt heures d’entretiens préalables, la majorité sans caméra, sur un an de préparation. 

Quelques entretiens sont filmés en Hi8, première vidéo de l’époque, qui seront sans doute les premiers et derniers entretiens filmés avec des anciens gardiens d’asile, devenus ensuite infirmiers psychiatriques.

Un pré tournage en 1991 grâce à un mécénat en super 16 mm – Jean René de Fleurieu – Puis le tournage début 1992 avec France 3, l’aide de Agnes b… Agnès Godars à la photographie.

Ce film constitue une première approche d’apprendre à écouter, de regarder avec les oreilles au départ de nos réalisations.

Il est le lieu d’où partent ensuite les trois films suivants, les patients malades du Sida se retrouvant à cette époque fréquemment en psychiatrie.

Le film est produit par la télévision, sans doute la dernière production de l’émission « OCÉANIQUES » de Pierre André Boutang. Océaniques disparaissant, le film devait être diffusé en télévision, mais en fait, pensé aussi en long métrage, il sort en 1994 avec le distributeur Documentaires sur Grand Écran, qui le présente l’année suivante à Cannes.

Il sera diffusé sur France 3, trois ans ensuite, et programmé plusieurs années sur PLANÈTE.

Le film reste un objet vivant de ce qui a été un univers concentrationnaire asilaire et ses suites, il dépasse dans son exemple et modèle, le cadre français.

Aujourd’hui le projet de film « Qu’est ce que je fais là ? » n’est pas une suite celui réalisé en 1993, mais une proposition inédite à l’écoute des relations au sein d’une Unité de Crise (Urgences psychiatriques) contemporaine à Saint Luc – Clinique, Bruxelles.