Paule Muxel - Bertrand de Solliers

Terrain mineurs en salle

Sortie en salle au cinéma « LES TROIS LUXEMBOURG » 67 rue Monsieur le Prince Paris 75006 – 5 mars 2019 …

Les projections à 20 h sont suivies de rencontres – débats avec le public

5 mars, Nathalie Delgado référente laïcité citoyenneté, Frédéric Pichaud, éducateur spécialisé dans le film, PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse & UEAT, réception des mineurs en garde à vue).

11 mars, Elsa Bensaïd et Jean Moineville, dans le film juge des enfants et substitut du procureur de la République au Parquet des mineurs.

12 mars, Thierry Baranger, Président du Tribunal pour Enfants de Bobigny, ancien président du TDE de Paris et Claudine Nougaret, productrice, ingénieure du son de Raymond Depardon.

18 mars, Dominique Attias vice bâtonnière du barreau de Paris sur le temps du film.

19 mars, Frédéric Pichaud et Marie Hélène Baujard, éducateurs spécialisés (UEAT, PJJ).

26 mars, Bertrand Mazabraud, juge des enfants dans le film, Tribunal pour Enfants de Paris.

Des projections suivies de débats seront proposées.

Je reviendrai rapidement sur ce projet d’un cinéma qui pose des questions à travers sa progression filmée, à savoir comment cette programmation sera engagée.

« Les réalisateurs ont rapporté des scènes de vie qui suggèrent à elles seules ce qui s’y joue du destin de gamins mal partis dans la vie.

L’une des plus belles et des plus fortes suit l’échange d’un juge avec un racketteur d’une douzaine d’années. Douze minutes durant se noue entre l’adulte et l’enfant un vrai rapport de force, dont la dramaturgie vise à pousser ce dernier à comprendre l’ornière dans la- quelle il s’est mis. De ses évitements butés à l’explosion finale, qui soudain nous rappelle son très jeune âge, se donne à lire le difficile exercice de la justice appliqué aux mineurs. Quand reparaît le gamin, déféré devant une juge de permanence éberluée par les quelque cinq cents pages de son dossier, on songe avec les auteurs du documentaire à la part des déterminismes sociaux dans le parcours judiciaire d’un garçon semblable à beaucoup d’autres.

S’il ne répond à aucune question, “Tribunal pour enfants” a le mérite d’en poser et, ce faisant, nous enrichit » François Ekchajzer TELERAMA